Philip Glass : le fondateur de la musique minimaliste a 80 ans aujourd’hui

Posted by Astrid | janvier 31, 2017 | MUSIQUE


Philip Glass est sans conteste l’un des plus grands compositeurs du 20ème siècle. Né le 31 janvier 1937 à Baltimore, il est le père de la musique minimaliste et est aujourd’hui considéré comme l’un des artistes les plus provocateurs de sa génération.

Dès les débuts de sa carrière, Philip Glass s’est libéré des codes de la musique classique. Il n’a pas cherché à se reposer sur une architecture musicale complexe mais plutôt à isoler des couches de sons répétitifs et à les faire se croiser harmonieusement. C’est d’abord l’opéra Einstein On The Beach qui lui vaudra une première reconnaissance, mais c’est Glassworks, qui fera vraiment découvrir au grand public son travail. Beck, Dan Deacon, Pantha Du Prince et d’autres artistes ont d’ailleurs par la suite repris ce chef d’oeuvre.

Philip Glass est aussi à l’origine de très belles bandes originales, allant de celle du film expérimental Koyaanisqatsi sorti en 1982 jusqu’à celle de The Truman Show, carton au box-office. C’est aussi lui qui a signé la B.O de The Hours et, plus récemment de Leviathan, un film sur la corruption en Russie.

La musique du compositeur divise, et pourtant tout le monde s’accorde à reconnaître qu’il est l’un des artistes les plus fascinants de la musique contemporaine.

 Ce que vous ne saviez peut-être pas sur Philip Glass :

  • Un talent qui s’est développé très tôt

Philip Glass a intégré l’université de Chicago alors qu’il n’avait que 14 ans. A 30 ans il avait déjà composé plus de 100 oeuvres, dont 40 rendues publiques. Alors que certains d’entre nous rencontrent encore des difficultés pour lire une notice Ikea en entier…

  • Sa musique a d’abord été rejetée par la communauté académique

A la fin des années 60, Philip Glass perd le soutien de la communauté académique, qui considère que sa musique est trop simple, trop expérimentale et qu’elle s’éloigne trop des règles établies dans le domaine de la musique classique. Il parvient malgré tout à se faire accepter par la scène alternative et finit par être produit par Virgin Records – un label de rock progressif de l’époque.

  • Il a inspiré certaines des plus grandes légendes du rock et de la musique électronique

En s’éloignant des règles étouffantes de la musique classique, il gagne de nombreux fans, parmi lesquels David Bowie, Brian Eno, Pink Floyd, Hans Zimmer, Daft Punk ou encore Beck. David Byrne (The Talking Heads), Paul Simon et Patti Smith ont aussi figuré sur plusieurs de ses albums.

  • L’ancien président Obama écoute Philip Glass

(Credit: AP Photo/Susan Walsh)

En 2016, le président Obama a remis à Philip Glass la National Medal of Arts pour “le travail révolutionnaire qu’il a accompli et sa contribution dans les domaines de la musique et de la composition.”

  • Les grands esprits se rencontrent

Glass et Bowie ont une admiration réciproque. En 1997, Philip Glass a composé une symphonie inspirée de l’album Heroes de David Bowie, faisant se rencontrer deux styles extraordinaires.

Pour écouter la discographie complète de Philip Glass, rendez-vous sur Deezer.


Add a comment

*Please complete all fields correctly

Related Posts

Posted by astrid | 02 janvier 2020
Fidèle à la tradition on a passé à la loupe vos écoutes du réveillon et…surprise ! Cette année vous avez...
Posted by astrid | 02 janvier 2019
On l’a bien ramenée à la maison cette coupe, et vous avez continué à fêter l’un des événements marquants de...
Posted by astrid | 03 décembre 2018
Ça fait des mois qu’elle enflamme les Tops avec ses tubes “Djadja” et “Copines”, vous connaissez tous son nom (enfin…...