LES 20 ANS DE TÔT OU TARD – LE LABEL DE VIANNEY, YAEL NAIM, A-WA, ODEZENNE.

Posted by juliette | juillet 22, 2016 | MUSIQUE

Lorsqu’une journaliste demande au fondateur du label indépendant Tôt ou Tard si finalement, ce qui anime son projet, ce n’est pas de se dire – pour ses artistes : “Tôt ou tard, il réussira”, il acquiesce. “C’est l’idée. L’idée de pugnacité, d’entêtement”.

“Quand tu veux réussir avec des artistes qui sont un peu hors format, il ne faut jamais lâcher”, dit-il.

Vincent Frèrebeau choisit les artistes qu’il a envie de choisir, sans se préoccuper d’autre chose que de son instinct : “Je n’ai pas de filtre. Je navigue avec mon bon/mauvais goût.” Et quand il tient quelque chose, il ne le lâche pas.

Derrière Tôt ou Tard il n’y a pas de hasard, mais une équipe soudée, acharnée, une véritable famille et un flair redoutable, celui de Vincent Frèrebeau, fondateur du label indépendant, preuve en est le palmarès des dernières Victoires de la Musique : Vianney est sacré artiste masculin de l’année et Yael Naim artiste féminine.

Pour les 20 ans du label, retour sur les débuts de l’aventure et focus sur les artistes Tôt ou Tard qu’on écoute en ce moment.

Découvrez la playlist spéciale 20 ans de Tôt ou Tard préparée par nos Deezer Editors.

Petit historique d’une grande histoire – Du labo au label.

Tout commence en 1996, chez Warner, où Vincent Frèrebeau est directeur artistique. Il décide alors de monter une sorte de cellule un peu en marge de la major, un laboratoire, parce qu’il “était malheureux de voir les gens qu’il signait partir dans les mains des gens de promo et de marketing imperméables à ce qu’ils faisaient”. Ses deux premiers artistes seront Thomas Fersen et Têtes Raides.

Vincent Frèrebeau fonctionne au coup de coeur, à la conviction : en 1998, on lui fait écouter Lhasa de Sela. Immédiatement, il trouve ça incroyable et fonce. “J’étais hystérique. Je suis parti à Montréal, j’ai rencontré Lhasa, tout s’est fait très vite.” Elle vendra plus de 500 000 albums.

Fin 2001, Vincent Frèrebeau et Warner se partagent l’actionnariat du label mais le seul maître à bord c’est Frèrebeau, qui a le droit de signer et d’embaucher qui il veut. Puis, le label prend réellement son indépendance. Vincent Delerm sera sa première signature.

Six ans et quelques difficultés plus tard, Tôt ou Tard tape dans le mille avec “New Soul” de Yael Naim. La chanson est utilisée dans une musique de pub diffusée partout dans le monde et devient numéro 1 aux Etats-Unis. Ça y est, Tôt ou Tard est rentré dans la cour des faiseurs de tubes.

Le 21 juillet, dans le cadre d’une soirée spéciale consacrée aux 20 ans du label,

Nicolas Michaux, A-Wa, Odezenne, Vianney et Yael Naim se sont produits sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris; Raphaële Lannadere (L) et Vincent Delerm étaient eux sur la scène du Salon de l’Hôtel de Ville.

Focus sur 4 artistes Tôt ou Tard qu’on écoute en ce moment.

ODEZENNE – Envoûtant, percutant et enivrant

Des rimes, des morceaux de texte qui se rencontrent : Odezenne, c’est une écriture qui tourbillonne, à l’image de leur musique.

En 2014, ils sortent l’EP Rien, et un clip qui fait parler : celui de Je veux te baiser. Des paroles souvent crues mais vibrantes, qu’on retrouve dans Un corps à prendre ou Bouche à lèvres, extraits de leur dernier album : Dolgizer Str. 2. Ils ont leur propre poésie, leur propre musique et créent un tout qui donne une agréable sensation de tournis.

La Deezer Session d’Odezenne est disponible ici.

A-WA – Folk yéménite & beats electro

En écoutant A-Wa on a très vite envie de danser au son de ces beats qui viennent chatouiller nos oreilles comme un courant d’air chaud.

A-Wa, ce sont trois sœurs – Tair, Tagel et Liron – qui ont grandi dans le désert israélien et baigné dans des influences musicales allant du folk yéménite de leurs grands-parents au hip hop qui passait sur MTV, en passant par le rock progressif. A-Wa ne se donne pas de frontières et mélange tradition et modernité comme personne.

YAEL NAIM – The New soul

“I’m a new soul, I came to this strange world”… À moins d’avoir hiberné pendant plus d’un an, il était techniquement impossible de passer à côté du “New Soul” de Yael Naim. C’était en 2008, la chanson était sur toutes les ondes, sur toutes les lèvres et faisait exploser le record du nombre de covers sur Internet. En 2015, la chanteuse revient avec un nouvel album – “Older” – et début 2016 elle est sacrée artiste féminine de l’année aux Victoires de la Musique et propose une édition revisitée de son album, avec des remix par Rone et Thylacine.

La Deezer Session de Yael Naim est disponible ici.

VIANNEY – Il est bel et bien là

Chez Tôt ou Tard, les affinités musicales se rejoignent. Si Yael Naim avait choisi de travailler avec le label, c’est parce que Lhasa de Sela faisait partie de son catalogue. C’est en voyant que Dick Annegarn était au nombre des artistes de Tôt ou Tard que Vianney a été séduit. Son premier album “Idées blanches”, sorti en 2014, est ressorti en édition deluxe et un second album se profile déjà : “je n’ai jamais arrêté d’écrire depuis le premier”.

Copyright photo : Tal Givony.

Add a comment

*Please complete all fields correctly

Related Posts

Posted by astrid | 02 janvier 2020
Fidèle à la tradition on a passé à la loupe vos écoutes du réveillon et…surprise ! Cette année vous avez...
Posted by astrid | 02 janvier 2019
On l’a bien ramenée à la maison cette coupe, et vous avez continué à fêter l’un des événements marquants de...
Posted by astrid | 03 décembre 2018
Ça fait des mois qu’elle enflamme les Tops avec ses tubes “Djadja” et “Copines”, vous connaissez tous son nom (enfin…...